Harry Potter ou l’apprentissage de l’identité ambivalente en Entreprise

 

 

Parlez vous le langage Harry Potter?
La période de confinement nous aura pour beaucoup appris à vivre professionnellement avec nos enfants. Expérience inédite pour le moins, il a fallu vivre un peu plus près d’eux, cohabiter, collaborer, comprendre mieux leur passion et leur langage.

 

J’ai pour ma part tellement entendu parler d’Harry Potter que j’ai eu envie d’imaginer ce cher Harry, salarié de l’entreprise Poudlard. Et l’univers Potter parle tellement bien de la vie, que ça marche !

Il y a en effet un premier niveau de lecture qu’est la magie évoquée par les enfants mais aussi tout un apprentissage de l’ambivalence humaine qui fait souvent défaut dans le monde du travail.

Si vous voulez impressionner vos enfants, voici un petit glossaire du parlé « Harry » pour expliquer votre travail à vos chères têtes blondes ….

Pourquoi tant d’enfants aiment la vie de ce petit garçon à lunettes qui ne cesse de grandir tout au long de la saga de 8 épisodes ?

Grandir, il s’agit bien de cela. Harry est un enfant qui, comme dans les contes, a perdu ses parents dans des circonstances dramatiques mais a trouvé un réconfort auprès d’une école pas comme les autres, Poudlard, d’enseignants sévères mais bienveillants et d’amis hauts en couleurs – Hermione, la petite fille parfaite, Ron, le bon copain toujours présent et Malfoy celui qu’on aime tant détester.

Si on transposait Poudlard dans une entreprise, on verrait Harry comme le jeune stagiaire qui découvre avec toute sa fraîcheur un environnement qui lui est totalement étranger et de nouveaux collègues qui lui montreront le chemin de la machine à café… 

 

Si Harry touche autant nos enfants c’est qu’il est aux prises avec ce que tout à chacun a à vivre : grandir dans un monde mystérieux où le bien et le mal est encore mal intégré et où la magie de l’enfance permet de s’en sortir.

Si celui dont on ne peut pas prononcer le nom, Voldemort pour ne pas le nommer – littéralement Vol de Mort-, est si important c’est qu’il est la part d’ombre d’Harry, celle avec laquelle il doit se départir.

Le stagiaire Harry une fois intégré à Poudlard deviendra salarié à part entière et aura à gérer des situations où sa fraicheur pourra être remise en question. Les notions de compétition, de développement de ses compétences mais aussi de son réseau en font un être moins naïf, qui sait manœuvrer pour obtenir le poste ou la promotion qu’il veut.

 

En lui prenant ses parents, Voldemort a pris à Harry sa part d’illusion et a marqué son empreinte sur lui, la cicatrice en forme d’éclair, bien connu sur le front du jeune homme. En grandissant, le célèbre Harry doit évoluer et comprendre qu’il n’est pas un être simple mais protéiforme, plein de possibilités mais en même temps rempli de mauvaises pulsions qu’il va devoir maîtriser.

Rester un bon camarade mais développer sa visibilité et bien se faire voir de son boss, voilà l’enjeu ambigu que le jeune employé Harry va devoir affronter.

 

Seul sans ses parents, Harry doit s’autonomiser, créer de nouveaux liens, maîtriser sa peur de la mort en l’affrontant. La magie est pour lui un guide qui lui permet de grandir et de comprendre la notion d’ambivalence. S’il essaye de faire régner l’ordre dans sa vie, Voldemort est tapi dans l’ombre en lui, pour lui rappeler que rien dans la vie n’est si simple, qu’être un être humain c’est vivre avec du blanc et du noir, du bon et du mauvais, et surtout c’est faire des choix sur qui on souhaite devenir. Les enseignants et les épreuves de Poudlard sont là pour apprendre au jeune garçon comment devenir un homme bon. Son statut d’Elu pris en charge par l’école et sa pédagogie sont là pour rappeler que chaque individu est unique dans son devenir. Il peut être « choipeau flou », comprendre être d’une « maison » ou d’une autre, en fonction de l’orientation qu’il veut donner à sa vie.

Harry choisit sa « Maison » comme il choisit son Entreprise ou son métier. Ce choix deviendra une part forte de son identité. Il se construira au fur et à mesure des années un parcours de carrière.

 

La caractéristique de Voldemort est de ne pas avoir de nez. Or le nez représente symboliquement le caractère. Celui dont on ne peut prononcer le nom n’a pas de caractère, et on ne peut le nommer. Si cet homme qui n’a pas vraiment de visage, le suit dans chaque épisode, c’est aussi pour le guider : le suivre dans sa « maison » certes puissante mais mortifère ou choisir la vie qui avance toujours vers l’avant. Il est cette peur enfantine que tout un chacun doit affronter.

Le jeune manager Harry choisira-t-il le pouvoir au détriment de ses valeurs morales ou saura t il accepter l’ambivalence de sa condition de professionnel qui joue avec des règles du jeu qu’il ne maîtrise pas toujours ?

 

Harry, comme nos enfants, apprend à grandir dans la vie. Les baguettes ou balais magiques sont autant de dons, d’identité ou de possibilités que se créent chaque héros.

Si les personnages périphériques autour de Harry sont tranchés dans leur personnalité – sérieux, fidèle, parfait, malhabile, malfaisant – c’est pour mieux donner à Harry le champ des possibles dans son devenir. Il reste le personnage central qui évolue, avance, grandit, entouré d’amis et d’ennemis, d’enseignants bienveillants ou traitres, avec en son sommet Dumbledore la figure tutélaire, suprême, paternelle.

Le manager Harry a trouvé dans la figure de Dumbledore son mentor, celui qui l’aidera tout au long de sa carrière à faire les bons choix pour lui.

 

Harry appréhende la notion de responsabilité – celle de sa magie mais surtout de sa vie – avec autour de lui des référents bon et mauvais qui lui font chacun à leur tour vivre les expériences qui feront de lui un homme, demain.

Harry était né pour manager des équipes et se sent désormais armé pour vivre avec force, courage et humanité tous les problèmes aussi bien techniques, organisationnelles qu’humains que la vie de l’entreprise mettra sur sa route….

 

Voilà la vie d’Harry, le Manager, au sein de l’Entreprise Poudlard… Sûre que là vous avez le pouvoir de parler le même langage avec vos enfants !

 

 

  

Claire Laugier Breton

Claire Laugier Breton

Spécialiste des Ressources Humaines et de la Communication

2001, Odyssée de l’Espace: Une Odyssée de Cinéma

Le propos de ce blog : une odyssée de cinéma J’ai créé ce blog pour ouvrir des pistes de réflexion sur nos vies professionnelles, à travers un angle différent : celui du scénario de cinéma ! Parce que le cinéma, média collectif...

Jodorowsky’s Dune: Quand l’échec cache un succès!

   Jodorowsky's Dune (Franck Pavich – 2013) Quand un échec cache un succès !  L’histoire du film qu’on ne verra jamais et d’un très fameux story board.   Jodorwosky's Dune est un objet culte de la pop culture : une...

Harry Potter ou l’apprentissage de l’identité ambivalente en Entreprise

Harry Potter ou l'apprentissage de l'identité ambivalente en Entreprise     Parlez vous le langage Harry Potter?La période de confinement nous aura pour beaucoup appris à vivre professionnellement avec nos enfants....

Thème MAD MEN

MAD MEN En ces temps de pandémie mondiale, je vous propose une "semaine Mad Men": Une série qui parle d’hommes tourmentés, de femmes qui s’émancipent, d’une société de consommation qui prépare sa chute et qui fait de l’Amour un...

Mad Men 1/4: Le biais de confirmation

Mad Men et le biais de confirmation : « It’s toasted ! » Le biais de confirmation est un concept bien connu en psychologie sociale et un travers profondément humain. Mad Men en fait une très jolie démonstration dans son épisode...

MAD MEN 2/4: Evolution de la figure féminine

Évolution de la figure féminine dans Mad Men De la fille facile à la femme puissante Mad Men commence mal pour les femmes ! Quand un publicitaire suffisant voit une de ces collègues avoir une « bonne » idée, il s’écrit : « It...

MAD MEN 3/4: Une virilité tourmentée

MAD MEN ou la virilité tourmentée   Vers une virilité résolument plus moderne Mad Men fait d’abord état de l’archétype de virilité dans le personnage de son héros. Don Draper, ce mâle Alpha : Beau, brun viril, au vrai...

MAD MEN 4/4: Influence et Persuasion

Influence et persuasion en 4 étapes   Pourquoi Don Draper est-il un vrai leader? Don est l’archétype de nos leaders modernes. Il est charismatique car il manie à merveille l’art de la persuasion. Il sait raconter des...
Share This